Dans la plupart des pays africains, l’industrie agro-alimentaire à l’instar de l’industrie de production des jus de légumes fruits, est un poumon pour l’économie (Folefack et al., 2008). Cette production des jus de fruits naturels est à la portée de tous, mais la maîtrise de ce process à des fins commerciales n’est pas évidente (Diaye, 2005). La maîtrise des mesures d’hygiène et de conservation est la principale difficulté à laquelle font face les petits producteurs africains (FAO/OMS, 2005). Certains producteurs ne renseignent pas assez sur leurs marques et n’assurent aucun suivi de leurs productions. Ils n’ont toujours pas les connaissances requises pour les bonnes pratiques de fabrication des jus de fruits, ceci devant être à travers le respect des normes en vigueur pour la fabrication des jus de fruits. C’est dans cette optique que nous avons défini ce projet de cours en ligne ouvert et professionnel (SPOC) sur les bonnes pratiques de production des jus de fruits en mode SPOC.

OBJECTIF : Valoriser la transformation des  fruits en amenant les producteurs à intégrer les exigences normatives, ceci à travers le respect des principes de qualité et de bonne fabrication des jus de fruit.

CONTENU :

MODULE 1 : NOTIONS DE BASE D’HYGIENE ET DE QUALITE ET LEURS INTEGRATIONS DANS LES PROCESS DE PRODUCTION DU JUS DE FRUITS.

Ce module repose sur les principes d’hygiène et l’importance du respect de ceux-ci dans le procédé de production des jus de fruit.

MODULE 2 : IMPORTANCE DU CONTROLE QUALITE DANS LA PRODUCTION DES JUS DE FRUITS.

Cette partie traitera du contrôle et de l’assurance qualité des jus de fruit.

MODULE 3: INTEGRATION DES EXIGENCES NORMATIVES (ISO 22000) POUR L’AMELIORATION DE LA QUALITE DES PRODUITS.

Ce module développera des exigences normatives et  de la maitrise sanitaire des produits (jus de fruit).

MODULE 4 : BONNES PRATIQUES DE PRODUCTION DES JUS DE FRUIT.

L’objectif visé dans ce module est de ressortir les techniques de production des jus de fruit, le contrôle de leur qualité et process.

ENCADREURS  ET FORMATEURS :

Dr.Pierre Célestin  TAPTUE: Docteur en Science de l’Education Université de Cergy Pontoise 

M. Martial ODEN BELLA : Expert en entrepreneuriat technologique et digital learning manager ;

M. Frantz TAFOUNGANG: Biochimiste Clinicien- Ingénieur QHSE; 

Mme. Loetitia BEHANA: Ingénieur génie industriel option gestion de la production-logisticienne et acheteuse;

M. William D.TEDOM: Doctorant en science alimentaires et Nutrition à l’ENSAI.

 

 

 

 

  • Contexte

Face à l’un des plus grands défis de notre temps qui est de nourrir plus de 9 milliards de personnes d’ici à 2050 dans un contexte de changement climatique, d’incertitude économique, financière et de concurrence de plus en plus vive autour des ressources naturelles, la communauté internationale a pris des engagements sans précédent en septembre 2015, lorsque les États Membres de l’Organisation des Nations Unies ont adopté le Programme de développement durable à l’horizon 2030 (Programme 2030) (FAO 2016). Les produits halieutiques ont toujours été considérés comme une source importante de protéines pour l’humanité, en 2016, la production halieutique mondiale a atteint une valeur record d’environ 171 millions de tonnes  et en 2016, la pêche de capture et l'aquaculture, qui sont des secteurs primaires, faisaient travailler près de 60 millions de personnes dans le monde, en particulier dans les pays en développement (FAO, 2018).

              Selon les prévisions, la plupart des stocks de poissons continueront de faire l’objet d’une pêche maximale dans les limites de la durabilité, voire d’une sur peche, pendant au moins les 10 prochaines années, et l’aquaculture doit donc combler l’écart grandissant entre l’offre de produits alimentaires d’origine aquatique et la demande d’une population croissante et de plus en plus riche. L’aquaculture peut remplir ce rôle et aider les pays à atteindre leurs objectifs économiques, sociaux et environnementaux, et contribuer ainsi au Programme 2030 (Hambrey, 2017; FAO, 2017c).

      De prime abord, nous pensons que la pisciculture serait une pratique de choix dans le cas où les marchés se débarrasseraient des poissons congelés de mauvaise qualité protéique importés d'autres pays. En ce moment-là, pendant que la demande en poisson de pisciculture s'accroîtrait, l'impact serait trop visible car non seulement ça réduirait tant soit peu le chômage, l'insécurité alimentaire serait aussi combattue par la même occasion et même les plus démunis trouveraient une source de production. Notre intérêt sur la question est de former et d’accroître les compétences en matière d’élevage de poissons, réduire le taux de chômage et favoriser l’insertion des jeunes dans ce domaine mal connu du grand public. La pisciculture s'avère un moyen efficace pour accroître le revenu et le capital mais le grand obstacle à une croissance durable de la production reste la concurrence des importations bon marché de poisson congelé (chinchard). Il est très peu probable que la production intérieure soit capable de devenir compétitive par rapport à ces importations de mauvaise qualité venant des flottes de pêche industrielles océaniques. Toute stratégie de développement du secteur de la pêche nécessitera donc une protection raisonnable contre les importations de produits de basse qualité. Cela nécessitera un arbitrage difficile entre les intérêts de deux groupes sociaux majeurs : les consommateurs et les producteurs ruraux pauvres. En se basant sur les ODD, nous nous rendons compte que la pisciculture  à une  Action moins néfaste sur le climat car  la pisciculture à un impact environnemental moins marqué que l'élevage de ruminants aux fins de la production de viande (Clark et Tilman, 2017). 

  • Objectifs

-          Maîtriser l’écosystème de ces différents poissons et  leurs besoins nutritionnelles;

-          Connaitre les différents systèmes d’élevage des poissons et leur fonctionnement;

-          Maîtrise les techniques de mise en charge des alevins ;

-          Familiariser les participants avec les techniques d’alimentations des poissons ;

-          Familiariser les entrepreneurs avec les techniques de formulations l’alimentation des poissons. Accompagner les participants à la définition et la mise en œuvre d’un projet  aquacole.

-          Accompagner les entrepreneurs dans la définition de leurs projets.

  • Public cible

-          Porteurs de projets aquacoles, agricoles et autres projets a l’instar de ( volaille, horticulture, Cuniculture, Bovins…..etc.)

-          Des représentants des groupes de populations (associations, ONG, etc.) intervenant dans la protection de la biodiversité et la sécurité alimentaire dans les quartiers des villes du Cameroun en particulier et de l’Afrique en général ;

-           Les agents techniques des communes des villes du Cameroun en particulier et de l’Afrique en général ;

-           Les décideurs politiques sur les questions de la sécurité alimentaire et tout militant pour la réduction de la pauvreté ;

-           Des personnes possédant des fermes voulant optimiser leurs productions ;

- des potentiels investisseurs.

  • Contenus 

Nombre de module : 5

MODULE 1 : Généralités sur la pisciculture

MODULE 2 : Différents systèmes de production piscicole

MODULE 3 : Conduite d’un Elevage piscicole: Cas du silure (Clarias Gariepinus) Et Tilapia (Oreochromis Niloticus)

MODULE 4 : Reproduction artificielle chez les poissons

MODULE 5 : Comment entreprendre en pisciculture : création et management d’un Projet piscicole

  • Profil des formateurs

Dr NYADJEU Paulin, Chargé de Cours à l’Université de Douala, Physiologiste et Nutritionniste Aquacole ;

BELLA ODEN Gervais Martial, Expert en Entrepreneuriat et Digital Learning Manager ;

YONGMA Aaron Lévis, Ingénieur Halieute, Consultant Aquacole, Spécialiste des montages et suivie des fermes piscicoles et entrepreneurs

MUBE SOH Junior, Ingénieur Halieute, Spécialiste en Gestion des écosystèmes Aquatiques, Traitement des eaux Usées et Optimisation des Systèmes de Production Piscicoles;

BILOA BIDJANGA Jean Yves, Ingénieur Halieute, Consultant indépendant en génie piscicole, Gestion des déchets et entrepreneur.