Agripreneuriat: Retour gagnant au pays natal pour Dany Tchouanwou Fonkeu

par | Mai 8, 2018 | Agriculture, Success story | 5 commentaires

Dany Tchouanwou Fonkeu  consacre désormais son quotidien à l’agriculture commerciale après avoir passé tout son enfance en France pour des raisons académiques.

Après avoir passé une grande partie de son enfance en France où il a étudié dans le domaine de la physicochimie, Dany Tchouanwou Fonkeu âgé de 28 ans, fait le choix d’abandonner sa vie parisienne pour tenter sa chance au Cameroun. Si le choix est osé à cause  des préjugés et de la corruption qui sévissent dans son pays natal, il n’en est pas moins réussi. « Le retour au pays n’est pas chose facile. La corruption est là et elle est factuelle, mais il faut faire preuve de beaucoup de tact et de diplomatie pour avancer dans les objectifs que l’on s’est fixé en s’entourant uniquement des personnes qui ont la même vision de développement même s’ils sont ou seront très peu»,explique-t-il.

Sur un terrain familial d’une superficie de trois hectares (ha), sis dans le village de Ngol à la frontière de la ville de Manjo et Mantem II (région du Moungo dans le littoral), le jeune entrepreneur  se consacre désormais à  l’agriculture commerciale: Deux  ha servent à   la production  vivrière dont la banane plantain associée au macabo et la papaye, et 1 ha à la culture secondaire du manioc. « Après les récoltes, je compte  transformer artisanalement la banane plantain et le manioc pour en faire les chips, le gari ou la farine prête à la consommation »,  prévoit Dany Tchouanwou Fonkeu.

Même si travaille seul pour le moment, allant de la production jusqu’au marketing, le néo-agriculteur espère plus tard trouver les bons profils correspondant aux postes de l’entreprise  pour l’alléger les charges de travail.

Le projet agricole que mène Dany Tchouanwou Fonkeu au Cameroun porte sur deux piliers. Le 1er pilier, exclusivement agropastoral,  consiste  à mener les activités agricoles associées  avec l’élevage et la pisciculture dans le but de valoriser les produits et sous-produits agricoles pour la bio transformation artisanale. Sont inclus également les services comme la restauration  et l’écotourisme.

Le second pilier concerne le secteur des énergies renouvelables. Selon les explications du porteur de projet, il s’agit de valoriser les déchets issus des activités agricoles en énergie non dégradable par l’utilisation du compostage (fertilisation pour la production) et la méthanisation via un digesteur (synthèse du biogaz confine en milieu anaérobique qui permettra d’alimenter les foyers de la restauration pour le chauffage).

CH

Joindre notre accadémie

Notre centre virtuelle offre divers services ou produits qui certainement apporteront un plus dans votre vie….

Il convient de faire une visite, questions d’en savoir plus et souscrire à au moins un afin d’en faire partir de l’aventure.

By learningbellomar

Des articles semblables

5 Comments

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
SAMB Ababacar
SAMB Ababacar
5 années il y a

Bravo mon chère Dany le pari est osé mais l’Afrique a besoin de tout des fils pour relever la tête

Flora GOBA
Flora GOBA
5 années il y a

Bravo Dany, tu es un vaillant leader Africain…le passage à Songhai ne fut donc pas vain ! Continue d’avancer cher confrère.

ISSOUFOU Abdoul Kader
ISSOUFOU Abdoul Kader
5 années il y a

Bravo Danny,
Tous mes encouragements.

djibril malick
djibril malick
5 années il y a

très rassurant le combat est certe long avec de grand enjeux. mais pas impossible . initiative salutaire qui ne souffre d’aucune contestation. l’Afrique doit se réveillever

Youdom Stéphano
Youdom Stéphano
5 années il y a

Ohhh super mon frère. C’est très encourageant. Courage courage courage…..

Pin It on Pinterest

Share This